Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 10:26

http://www.nawak.com/data/50024/img/0.jpgA partir d'avril 2013, Emilie Bouruet-Aubertot intégrera la distribution du Mot "progrès"... de Matéi Visniec dans la mise en scène d'Henri Dalem en remplacement de Cécile Greinhofer. 

Émilie débute au théâtre à 18 ans dans La perle de Steinbeck en 2004, au sein du Footsbarn Travelling Theater. En 2005, elle joue Ophélie dans Hamlet mise en scène par Antoine Bourseiller.

Suite à cette expérience, elle intègre en 2006 la Compagnie Pierre Debauche, où elle sera tour à tour mise en scène par Robert Angebaud, Françoise Danell,Vincent Poirier et Pierre Debauche. En 2008, elle crée son premier spectacle pour enfants intitulé Le tour du monde en 80 rêves dont elle signera l'écriture et la mise en scène (plus de 30 représentations).

Passionnée par le chant, elle joue de nombreux spectacles musicaux en tant que soliste. En 2010, Elle joue Morbid de Fausto Paravidino sous la direction de Sophie Loucachevsky au Théâtre Ouvert et tient en 2011 le premier rôle dans Les piliers de la société d'Henrik Ibsen au Théâtre de l'Aquarium avec la promotion sortante de l'ESAD.

La prochaine représentation du Mot "progrès"... est programmée le 6 avril à 20h30 à Baume-les-Dames. Nous travaillons à emmener le spectacle à Avignon en 2013, et nous espérons pouvoir vous en dire plus très bientôt !

Repost 0
Published by Paradoxe(s) - dans Biographies
commenter cet article
24 février 2009 2 24 /02 /février /2009 17:04
Dans Le mot progrès dans la bouche de ma mère sonnait terriblement faux, c'est finalement Laurent Labruyère qui remplacera Adrien Melin, retenu par les prolongations du Diable rouge où il triomphe au côté de Claude Rich.

Laurent Labruyère a déjà travaillé deux fois sous le direction d'
Henri Dalem, d'abord dans La Guerre, de Goldoni, au Théâtre Mouffetard, où il interprètait les rôles de Don Egidio et de Don Ferdinando, et cette saison dans Pourquoi les manchots n'ont-ils pas froid aux pieds ? (spectacle jeune public).

Co-directeur de la compagnie « Le Rugissement de la libellule », il a joué dans Le Théâtre ambulant Chopalovitch, et Novgorod Sortie Est. Sa première pièce, La Baleine, a été jouée à Nanterre et en Avignon dans une mise en scène dont il était l'auteur.

Il a également joué plusieurs fois au Sudden Théâtre sous la direction de Raymond Acquaviva (Aux Larmes, Citoyens) et de Roch-Antoine Albaladéjo (Ruy Blas, Les Caprices de Marianne, Feydeau inconnu).
Repost 0
Published by Paradoxe(s) - dans Biographies
commenter cet article
19 mars 2008 3 19 /03 /mars /2008 16:43

pamlaravassard6.bmpCodirectrice de la Paradoxe(s), Paméla Ravassard jouera la saison prochaine dans Le Mot progrès dans la bouche de ma mère sonnait terriblement faux de Matéi Visniec.

Après le Conservatoire d’Art Dramatique de Franche-Comté, Pamela Ravassard débute sa carrière de comédienne à Besançon. Elle joue Marivaux, Camus, plusieurs créations jeune public et enseigne la pratique du théâtre à des enfants et à des adolescents. Elle entre ensuite au conservatoire du 14e arrondissement et au Cours Florent où elle intègre la Classe Libre en 2004.

Elle joue dans Le Roucoulement des hommes (mise en scène Sara Llorca), Le Chant du tournesol d’Irina Dalle (mise en scène Cécile Arthus et Mélanie Quillacq), Eves (mise en scène Chloé Ponce-Voiron), Nain et La Jeune fille Violaine (mise en scène Assane Timbo). Avec la Compagnie de quat’sous, elle participe depuis 2005 à de nombreuses lectures publiques, et, en 2007, elle interprète Donna Aspasia au théâtre Mouffetard dans La Guerre de Goldoni, mise en scène d'Henri Dalem. Au cinéma, on pourra la voir prochainement dans Enragé de Lionel Fouquet et dans le prochain film d’Yvon Marciano.

Après avoir mis en scène Le Jeu du Pendu de Pierre–Michel Tremblay en 2005, elle devient l’assistante de Marcel Bozonnet pour Tartuffe à la Comédie Française. En 2007, elle signe avec Barbara Lamballais, la mise en scène de Lueurs d’étoiles d’Irina Dalle, et elle assiste Jean-Pierre Garnier sur Roberto Zucco de Koltès.

Repost 0
Published by Paradoxe(s) - dans Biographies
commenter cet article
11 mars 2008 2 11 /03 /mars /2008 16:42

sbastienlibessart.bmpSébastien Libessart a été formé à l'école Florent puis à l'ENSATT, où il travaille notamment avec Nada Strancar, Alain Knapp et Sergeï Issaev (directeur du GITIS) dont il tire sa pédagogie. Il rejoint l'école Florent comme professeur pendant cinq ans et participe à la création de l'école "Le Cours".

Au théâtre il est mis en scène par Henri Dalem dans La Guerre de Goldoni au Théâtre Mouffetard, Laurent Frechuret dans Rouge Noir et Ignorant d"Edward Bond, Marc Ange Sanz dans Enfer et Damnation de Peter Turrini, Serge Catanèse dans Mère Courage de Berthold Brecht et Olivier Mellor dans Glengarry Glenn Ross de David Mamet. Il tourne pour le cinéma et la télévision avec Roger Planchon, Eric Barbier, Raoul Ruiz, Douglas et Law, Philippe Bérenger. Il a écrit plusieurs scénarios dont un en cours de production, Une journée à zapper, et adapte le roman de Serge Brussolo Conan Lord. Il a déjà mis en scène un « two men show » et deux comédies musicales, Tobit et Quarantaine.

Avec Paradoxe(s), il jouera bientôt dans Le Mot progrès dans la bouche de ma mère sonnait terriblement faux de Matéi Visniec.

Repost 0
Published by Paradoxe(s) - dans Biographies
commenter cet article
8 mars 2008 6 08 /03 /mars /2008 16:40

garlanlemartelot.jpgGarlan Le Martelot jouera sous la direction d’Henri Dalem dans Le Mot progrès dans la bouche de ma mère sonnait terriblement faux de Matéi Visniec.

Formé au Cours Florent, notamment dans le cadre de la Classe Libre, il suit les cours de Jean-Pierre Garnier, Loïc Corbery, Paul Desvaux, Elise Arpentinier et Maxime Pecheteau. Au théâtre, il a joué en 2007 au Théâtre de La Tempête dans Chemin du ciel (Himmelweg) de Juan Mayorga mis en scène par Jorge Lavelli. En 2006, il a joué au Bouffon Théâtre dans Fallait rester chez vous tête de noeuds de Rodrigo Garcia mis en scène par Delphine Piard. A partir de mai 2008, il jouera à la Comédie Française dans Figaro divorce d’Odon von Orvath mis en scène par Jacques Lassalle. Au cinéma, il fait ses débuts sous la direction de Jean-Paul Rouve dans Sans arme, ni haine, ni violence (sortie en avril 2008). Pour la télévision, il tourne entre autre devant la caméra de D. Berry, P. Dallet, D. Janneau et S. Marelli...

Repost 0
Published by Paradoxe(s) - dans Biographies
commenter cet article
2 mars 2008 7 02 /03 /mars /2008 16:38
ccile.bmpCécile Greinhofer, qui a déjà travaillé avec Henri Dalem en 2005 pour les Contes italiens de Calvino, jouera bientôt avec Paradoxe(s) dans Le Mot progrès dans la bouche de ma mère sonnait terriblement faux de Matéi Visniec (cliquez ici pour en savoir plus). Elle a été élève au Cours Florent dans les classes de Charlotte Brancourt,Georges Bécot et Véronique Vella. Elle a ensuite tourné dans des publicités ainsi que dans des courts- métrages. Au théâtre, elle a joué dans Eves, création de Chloé Ponce Voiron, et au festival d'Avignon dans Lueurs d'étoiles d'Irina Dalle, mise en scène par Barbara Lamballais et Paméla Ravassard.
Repost 0
Published by Paradoxe(s) - dans Biographies
commenter cet article
1 mars 2008 6 01 /03 /mars /2008 16:33
Adrien Melin Adrien Melin jouera dans le prochain spectacle de Paradoxe(s) mis en scène par Henri Dalem : Le Mot progrès dans la bouche de ma mère sonnait terriblement faux de Matéi Visniec (cliquez ici pour en savoir plus). Après avoir été élève au Cours Florent en 2003, il intègre le Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique (promotion 2007) où il reçoit les enseignements de Andrzej Seweryn, Dominique Valadié, Nada Strancar et Cécile Garcia Fogel. En troisième année, il travaille notamment avec Tilly, Christophe Rauck, Mario Gonzalès et Marcial Di Fonzo Bo. En 2006, il a joue dans Le Silence et le Mensonge de Nathalie Sarraute mis en scène par Gabriel Dufay et plus récemment dans Trois Récits de Jean-Luc Lagarce, mis en scène par Jean-Charles Mouveaux, 325 000 Francs de Roger Vailland, mis en scène par Catherine Gandois et Roméo et Juliette, adapté et mis en scène par Denis Llorca.
Repost 0
Published by Paradoxe(s) - dans Biographies
commenter cet article
1 mars 2008 6 01 /03 /mars /2008 16:21

Henri DalemHenri Dalem est comédien et metteur en scène. Après des études en khâgne au Lycée Henri IV, il suit une double formation à l’Institut d’Etudes Théâtrales de Paris III et au Cours Florent, où il passe par les classes de S. Libessart, X. Florent & V. Vella (de la Comédie Française). Il a également assisté pendant un an aux cours de Daniel Mesguich au CNSAD.

Il fonde la Compagnie de quat’sous à 22 ans, en 2002, et signe toutes les mises en scène de la troupe : Le Campiello de Goldoni (2003), L’Oiseau vert de Gozzi (2004), Les Contes italiens de Calvino (2005), La Guerre de Goldoni (2006-2007). Depuis 2008, il codirige également la compagnie Paradoxe(s) avec Paméla Ravassard. Très attaché à la littérature et au travail de la voix, il sillone la France pour donner des lectures théâtralisées (textes de Verne, Buzzati, Goldoni, Ronsard…).

Passionné de musique, il a suivi un stage auprès de Mireille Larroche à la Péniche Opéra. Il met en scène son premier opéra en 2005 avec Le Devin du village de Rousseau. Il collabore avec le compositeur Benjamin Hamon & la compagnie Pocket Lyrique pour Le Terrain vague.Il prépare actuellement la recréation française du Huron, un opéra-comique oublié de Grétry et Marmontel adapté de L’Ingénu de Voltaire.

Repost 0
Published by Paradoxe(s) - dans Biographies
commenter cet article

Actualité

Prochaines représentations de Femmes de fermes les 4 et 5 novembre 2016 en Aveyron (toutes les dates dans le calendrier).

Recherche

Qu'est-ce que Paradoxe(s)

Bienvenue sur blog de Paradoxe(s), la compagnie dramatique fondée et dirigée par Paméla Ravassard et Henri Dalem. Notre compagnie, qui s'est fixée pour but l'exploration du répertoire contemporain, est soutenue par la Région Franche-Comté et le Département du Doubs.

RSS

Cliquez sur le logo pour vous abonner au flux RSS de Paradoxe(s) et recevoir de nos nouvelles à la publication de chaque nouveau billet.