Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 juin 2009 5 26 /06 /juin /2009 11:43

C'est un peu tard - il ne reste plus que trois dates pour aller les applaudir - mais on tenait à dire combien on avait aimé Europeana de Patrick Ourednik, mis en scène par Myriam Marzouki à la Maison de la Poésie.

La pièce est un parcours dans l'histoire européenne du XXe siècle, une énumération de faits dans le désordre. Traité avec un grand formalisme par les trois formidables comédiennes, sans jamais "jouer" les faits dont il est question, le texte prend toute son envergure, et se déploie comme une peinture tout en tension du bruit et de la fureur du siècle dernier.

Ce théâtre historique et politique rejoint par bien des aspects les préoccupation des artistes de Paradoxe(s) dans notre dernier spectacle, Le Mot "progrès" dans la bouche de ma mère sonnait terriblement fauxde Visniec, et nous a donc encore plus profondément touché.

Cliquez sur l'affiche pour en savoir plus.

Repost 0
Published by Paradoxe(s) - dans On applaudit
commenter cet article
8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 17:09
Alors que débutent demain les répétitions du Mot progrès dans la bouche de ma mère sonnait terriblement faux, la première production de Paradoxe(s), Garlan Le Martelot, qui y tient le rôle principal, joue avec élégance et intensité le rôle de l'enfant dans En attendant Godot au Théâtre de l'Athénée.

La mise en scène de Bernard Levy est très intéressante : toute en discrétion, elle fait le choix de l'intelligence du spectateur en ne cadenassant pas le sens.

Toute les informations sur
le site du théâtre.
Repost 0
Published by Paradoxe(s) - dans On applaudit
commenter cet article
28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 17:03

Au Théâtre de l'Opprimé, il reste encore quelques jours pour applaudir le travail de la Compagnie du Menteur (dirigée par Valérie Dassonville et François Chaffin, directeurs du Théâtre de Bligny où Paradoxe(s) crée Le mot dans la bouche de ma mère... le 16 mai prochain).


Sont à l'affiche tous les derniers spectacles de la compagnie : La Gueule du Loup, Crocodile OPA, La première fois que la nuit est tombée et L'humanité sans la tête. Plus de renseignements en cliquant ici.

Repost 0
Published by Paradoxe(s) - dans On applaudit
commenter cet article
23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 17:00
Le Théâtre de l'Odéon propose cette saison de petites formes destinées à sortir de ses murs. C'était le cas hier soir à l'Ecole Normale Supérieure de la rue d'Ulm, avec Les Sept contre Thèbes d'Eschyle, adapté et mis en scène par Olivier Py.

Dans ce spectacle d'une heure seulement, le directeur de l'Odéon se livre à une leçon de théâtre. Pas de projecteur, pas de scène, pas de décor, pas de costume. Juste une télévision qui tourne le dos au public, dans laquelle Etéocle (Nazim Boudjenah) et le Choeur (Mireille Herbstmeyer) suivent la préparation puis le déroulement de la bataille. Py revient ici à l'essence de son travail : le rapport entre la profération, la poésie et le corps. Il conduit ainsi les spectateurs à une émotion brute.

La pièce parle de la guerre et de l'aveuglement face au destin. L'adaptation de Py garde surtout du texte d'Eschyle la préparation des 14 guerriers qui s'affrontent aux 7 portes de la ville. L'oeuvre a beau avoir 2 500 ans, et être montée avec les moyens les plus limités, elle permet à Py de convoquer toute l'humanité et de montrer sa condition tragique. Un spectacle à ne manquer sous aucun prétexte tant il concentre tout ce que le théâtre peut avoir de meilleur.

Pour voir les dates et les informations sur ce spectacle,
cliquez ici.
Repost 0
Published by Paradoxe(s) - dans On applaudit
commenter cet article
30 septembre 2008 2 30 /09 /septembre /2008 17:02
On va courir voir Le Suicidé, de Nicolaï Erdman, mis en scène par Volodia Serre. Non seulement ce spectacle a été lauréat de la première édition du Concours des jeunes metteurs en scène du Théâtre 13 (où il sera joué du 6 novembre au 14 décembre), mais surtout Paméla Ravassard, co-directrice de Paradoxe(s), a contribué à la réalisation de cette nouvelle version en tant qu'assistante aux côtés de Volodia Serre.

La première a lieu demain 1er octobre au Théâtre Romain Rolland de Villejuif. En cliquant sur
ce lien, vous pourrez prendre connaissances de toutes les autres dates du Suicidé. ]]>
Repost 0
Published by Paradoxe(s) - dans On applaudit
commenter cet article
28 septembre 2008 7 28 /09 /septembre /2008 16:58
On applaudit très fort Clémentine Pons, qui incarne seule en scène Elsa, dans un monologue taillé sur mesure par la talentueuse Adeline Picault.

Le jeu virtuose de la comédienne, parfaitement dirigée par Anne Bourgeois, convie les spectateurs au jeu : jeu avec les mots d'un texte diablement espiègle, jeu avec une interprète qui se donne et se dérobe sans cesse, jeu avec une intrigue inattendue...

Un vrai moment de théâtre, entre simplicité et exubérance. On adore.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur
le site de l'Aktéon. Et Elsa boit se joue du 22 septembre au 4 novembre 2008, les lundis et mardis à 21h30.
Repost 0
Published by Paradoxe(s) - dans On applaudit
commenter cet article
25 mai 2008 7 25 /05 /mai /2008 16:47
18671.jpgDès la semaine prochaine, Garlan Le Martelot, qui jouera avec Paradoxe(s) dans Le Mot progrès dans la bouche de ma mère sonnait terriblement faux de Matéi Visniec, sera sur les planches de la Comédie Française sous la direction de Jacques Lassalle dans Figaro divorce d'Ödön von Horvàth.

Pour en savoir plus, sur le site de la Comédie Française, cliquez ici.
Repost 0
Published by Paradoxe(s) - dans On applaudit
commenter cet article
1 mars 2008 6 01 /03 /mars /2008 16:30
Courrez applaudir No way, Veronica de Llamas, le 14 mars au Théâtre de Chelles dans la mise en scène de Jean Boillot ! J'ai assisté à la création l'an dernier à l'Auditorium Saint-Germain, et j'en garde un souvenir émerveillé. Trois comédiens/musiciens exceptionnels s'emparent de l'histoire délirante de chercheurs aux prises avec une fille un peu collante, sous l'Antarctique. Entre un texte au bord de la crise de nerfs et des bruitages virtuoses, ce spectacle remarquable de précision et de maîtrise est un modèle de travail sur le rythme et le son ! Mention spéciale pour Katia Lewkowicz.


Extraits de Centre Presse - 27 décembre 2007 (représentations au Théâtre-Scène Nationale de Poitiers) :

"Oui, avec No way, Veronica ou Nos gars ont la pêche, le metteur en scène Jean Boillot nous a offert un plaisir tellement intense qu'il en était jubilatoire. Et quel plaisir également d'entendre une salle comble rire aux éclats, un public pourtant très hétérogène [...]., certains mêmes, revenus d'une soirée sur l'autre. [...]
Avec un souci de perfection dans les gestes, les voix et les sons qui prennent ici toute leur valeur. [...]
Des bruitages et musique si soignés qu'on visualise sans souci le contexte. Une grosse production cinématographique faite de tout petits riens : juste le grand talent des comédiens-musiciens ! »
Pour en savoir plus, cliquez ici.
Repost 0
Published by Paradoxe(s) - dans On applaudit
commenter cet article

Actualité

Prochaines représentations de Femmes de fermes les 4 et 5 novembre 2016 en Aveyron (toutes les dates dans le calendrier).

Recherche

Qu'est-ce que Paradoxe(s)

Bienvenue sur blog de Paradoxe(s), la compagnie dramatique fondée et dirigée par Paméla Ravassard et Henri Dalem. Notre compagnie, qui s'est fixée pour but l'exploration du répertoire contemporain, est soutenue par la Région Franche-Comté et le Département du Doubs.

RSS

Cliquez sur le logo pour vous abonner au flux RSS de Paradoxe(s) et recevoir de nos nouvelles à la publication de chaque nouveau billet.